Réalisations

Résidence Tremblay-Cournoyer

8 décembre 2012

Résidence Tremblay-Cournoyer

Michel c’t’un p’tit gars aventureux. Il aime son canif rouge, grimper partout où il voit un objectif à atteindre, façonner sa cabane dans l’arbre derrière chez lui et Daniel Boone. Sa cabane, il l’a placé bien haute et elle est solide comme un navire de pirate. Michel est ingénieux, il a installé une poulie pour hisser ce dont il a besoin dans son repère. Un jour, alors qu’il s’évertuait à faire monter une brique, la poulie a cédé et il l’a reçu en plein sur la noix. Mais Michel va bien, aujourd’hui il a 50 ans.

Mélanie elle, est une adolescente téméraire. Vivant reclus dans une contrée lointaine en périphérie du Lac St-Jean, ses intérêts ne diffèrent pas de la jeune citadine moyenne: ses amies, les folies et sa robe de bal. C’est même elle qui l’a conçu. Elle était ravissante comme un lys pourpre qui s’émoustille au soleil. Parce que Mélanie refuse la simple complaisance, elle a bientôt fait de ficher le camp du lot familial. À quoi bon vivre si ce n’est que pour ses propres rêves.

Et devinez la suite. Mélanie et Michel se sont rencontrés puis se sont aimés. Voilà, on ne fait pas dans le chichi. Ils vivent à Laval depuis plus de 10 ans dans un condominium 3 pièces et demie et enfin, après une éternité de sacrifices, ils conviennent qu’ils ont besoin d’un endroit plus à leur image. À mi-chemin entre la cabane dans l’arbre et le château somptueux, ils m’ont demandé de les aider à concevoir le nid qui leur ressemblera.

Le couple a jeté leur dévolu sur un terrain singulier. Quoiqu’il soit rectangulaire, un ruisseau situé à environ un tiers du terrain le serpente du nord au sud. Bien entendu, un espace d’eau naturel apporte beaucoup de charme, mais aussi énormément de défis. Préservation des milieux aquatiques se doit, fini le temps où l’on pouvait détruire les berges et construire sur pilotis. Il faut non seulement évaluer les limites de construction à partir de la rue et des terrains avoisinants, mais aussi de la bande riveraine et de la zone humide. L’espace qui en découle pour bâtir est très restreint et c’est ainsi que je décide de jouer avec la forme qui en résulte : un parallélogramme.

Voici les photos du résultat. Peut-être vous inspireront-elles!

 

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

14 + dix-huit =